Numérisation des collections du musée de la Monnaie de Paris

balance-de-changeur

Balance de changeur

 

Depuis le début de l’année 2016, Azentis est en charge de la numérisation, sur site, d’objets originaux (monnaies, jetons, billets, coffrets et autres objets monétiformes) conservés dans les collections patrimoniales de la Monnaie de Paris.

Les objectifs de cette campagne de numérisation sont principalement le récolement des collections, l’incrémentation des fiches d’inventaire Micromusée et la constitution d’une base d’images exhaustive, utilisable à des fins de mise en ligne, d’usages multimédia ou de publication papier.

Il s’agit d’un marché pluriannuel de 4 ans. La prestation se déroule, pour la partie numérisation, sur site sécurisé de la Monnaie de Paris. Azentis y a installé un atelier équipé du matériel adapté à ces objets très variés.

Pour l’instant, notre photographe a numérisé des monnaies modernes françaises et étrangères (8740 pièces) représentant entre 17 000 et 20 000 clichés, ainsi que des objets de la collection monétaire, et des poids monétaires. Ainsi, près de 27200 images ont déjà été produites. Chaque monnaie fait systématiquement l’objet de deux prises de vues : une pour l’avers, l’autre pour le revers.

La taille de ces objets peut aller de 4 mm à 300 mm, avec une dimension moyenne oscillant entre 15 et 45mm de diamètre. Ainsi, la numérisation peut varier de 1200 à 2800 dpi selon la taille des pièces à numériser.

Teston du duc de Milan, Galéas Marie Sforza (1468-1476)


Teston du duc de Milan, Galéas Marie Sforza (1468-1476)

 

Azentis a conscience du grand soin à apporter à la manipulation des objets, notre photographe possède l’expérience nécessaire pour le traitement de ce type de documents. De part le caractère précieux du fonds, chaque séance de numérisation se déroule sous le contrôle d’un responsable des collections de la Monnaie de Paris, chargé de fournir les objets et de les restituer (après comptage et vérification) en zone de conservation.

D’un point de vue technique, chaque métal fait l’objet d’une attention particulière en raison de rendus photographiques naturellement différents. Nous évitons les aspects verdâtres vers lesquels tend naturellement l’or. Par le biais d’un dispositif adapté, nous maîtrisons les ombres et l’éclairage pour mettre en valeur les creux et reliefs de l’objet en évitant toute zone de surexposition ou de trop grande densité.

Enfin, d’un point de vue pratique, et pour une bonne gestion des images, celles-ci reçoivent le numéro d’inventaire comme nom de fichier. Celui-ci est également incrusté, avec échelle centimétrique, dans la photo basse définition destinée à alimenter la base documentaire informatique.

 

This entry was posted in Numérisation, Vues d'objets and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>