Les énéydes de Virgille, 1509

 

Dans ses ateliers installés à la BnF, Azentis a numérisé plusieurs ouvrages de Virgile (-70 ˗ -19 av. JC). Ils sont aujourd’hui en ligne sur Gallica.

 

 

 

Pour la Bibliothèque nationale de France, Azentis a numérisé :

 

 

 

 

 

 

 

 

Les quatre premiers livres des Eneydes du treselegant poete Virgile, traduictz de latin en prose françoyse par ma dame Helisenne, 1541

L’Enéide est l’épopée relatant les épreuves du Troyen Enée, ancêtre mythique du peuple romain, depuis la prise de Troie jusqu’à son installation dans le Latium.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les énéydes de Virgille , translatez de latin en françois, par messire Octavian de Sainct Gelais,… reveues et cottez par maistre Jehan d’Yvry, 1509

Il s’agit de l’une des premières traductions de Virgile en vers français. Grand rhétoriqueur de la fin du XVe siècle, Octovian de Saint-Gelais (1468-1502), n’a pas pu achever la traduction de ce texte. C’est Jean d’Ivry, bachelier en médecine qui a poursuivi son travail. Il s’est chargé de revoir le manuscrit et d’ajouter des citations latines dans les marges. Cette traduction de l’Énéide a été rééditée plusieurs fois jusqu’en 1540.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aristée , episode du quatrieme livre des Georgiques, 1750

Les Géorgiques est la deuxième œuvre majeure de Virgile. C’est un long poème didactique. Il se compose de quatre livres dont les deux premiers sont consacrés à l’agriculture et les deux derniers à l’élevage d’animaux. Virgile y aborde aussi des thèmes plus vastes comme la guerre, la paix, la mort…

 

 

 

 

 

 

 

Opera Vergiliana docte et familiariter exposita, 1512

Ce qui rend cet ouvrage intéressant est sa mise en page, mais aussi le fait qu’il est représentatif de ce que pouvait être une édition scientifique du 16e siècle.
Il réunit trois des grands ouvrages de Virgile : Bucoliques et Géorgiques d’un côté, Enéide de l’autre.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *