Horace, Corneille, 1641

 

Dans ses ateliers installés à la BnF, Azentis a numérisé plusieurs tragédies de Corneille (1606-1684). Elles sont aujourd’hui en ligne sur Gallica.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Horace, 1641
Considéré comme un des chefs d’œuvre de Corneille, Horace raconte comment un héros qui revient triomphant d’un combat dans lequel il a sauvé sa patrie est conduit à tuer sa propre sœur. Il s’agit de la première tragédie historique et romaine de Corneille jouée pour la première fois en mars 1640.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rodogune, princesse des Parthes, 1760
Autre chef-d’œuvre de Corneille, présenté pour la première fois durant l’hiver 1644-1645. Cette tragédie traite de la jalousie maladive de Cléopâtre, reine de Syrie, envers la princesse Rodogune et de sa soif du pouvoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Persée, 1682
Cette tragédie en musique de Jean-Baptiste Lully composée en 1682.
Elle raconte l’histoire extraordinaire de Persée, fils de Zeus et vainqueur du monstre aux cheveux de serpents, la gorgone Méduse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Andromède tragédie en machines, 1682
Les pièces à machines sont des pièces de théâtre qui incluent des effets de mise en scène spectaculaires.
Andromède, tiré d’un passage des Métamorphoses d’Ovide, a été écrite en 1650 par Corneille et raconte l’escapade héroïque de Persée délivrant Andromède du monstre marin qui devait la dévorer.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *