Carte des indes orientales, 1741

La BnF a mis en ligne sur sa bibliothèque numérique, Gallica, des documents qui appartiennent à l’histoire de la Compagnie française des Indes orientales. Azentis a numérisé dans ses ateliers sur site des plans, cartes et récits de voyage.

En 1498, les Portugais ont le monopole de la navigation vers les Indes grâce à l’arrivée de Vasco de Gama en Asie. Ensuite, ce sont les compagnies maritimes anglaises (1600) et hollandaises (1602) qui dominent ce commerce.

Au tout début du XVIIè siècle, Henri IV demande a deux officiers de la compagnie de Saint-Malo de publier le récit de leur voyage jusqu’à Sumatra. Il y ajoutent des conseils pour inciter les Français à découvrir cette route maritime : François Martin Vitré, Description du premier voyage faict aux Indes Orientales par les François en l’an 1603

En 1664 sont créées la Compagnie des Indes orientales et occidentales. Le 27 août 1664, la Compagnie des Indes orientales est seule autorisée à naviguer et à négocier depuis le Cap de Bonne-Espérance jusque dans toutes les Indes et mers orientales, y compris depuis le détroit de Magellan.

Ces compagnies ne survivent pas au 18e siècle mais elles ont eu un rôle considérable dans les relations entre Occident et Orient et ont permis la rencontre entre deux mondes. Des cartes maritimes, estampes, dessins et ouvrages documentent cette période glorieuse pour la marine marchande.

Combat livré à la côte Malabar au vaisseau de la compagnie des Indes L’Indien et à la Palle l’Iphigénie par la flotte des Marattes le 16 février 1770

Carte des indes orientales dressée sur les observations de l’Académie royale des sciences, et sur les mémoires de la compagnie des indes, 1741

Plan de Chandernagor, établissement principal de la Compagnie des Indes de France dans le royaume de Bengale, par le capitaine du génie Leveux, 1772

Sources : Gallica