Photographie BBT, © Universcience-Cité des sciences et de l’industrie

Le Conseil général du Finistère a entrepris une réflexion sur un projet de Centre national des phares. Ainsi, il s’est appuyé à la fois sur le musée des Phares et Balises de Ouessant et sur un nouveau site à Brest, appelé à devenir un centre national de ressources, de documentation et d’expositions sur ce thème.
Azentis a été choisi pour numériser trois collections de documents graphiques déposés au Musée par la Cité des sciences et de l’industrie. Parmi eux des plans, planches et phototypes.

Situé sur l’île d’Ouessant, au pied du mythique phare du Créac’h, le musée des Phares et Balises retrace l’histoire de la signalisation maritime. La collection du musée se compose d’objets de signalisation maritime, de maquettes, de documents graphiques et de phototypes.

Azentis a numérisé dans ses ateliers différents types de documents. Par ailleurs, il y avait des plans à l’encre, crayon ou aquarelle, des dessins techniques et des photographies.
Le fonds photographique ainsi que la majeure partie des plans proviennent des établissements BBT. C’est-à-dire une entreprise majeure du secteur de l’éclairage et du balisage maritime. Toutefois, créée en 1860, elle a fermé ses portes au début des années 1990.

Photographie BBT, © Universcience-Cité des sciences et de l’industrie

Ce fonds comporte des plans originaux datés du premier quart du XIXe siècle. Il témoigne des évolutions de la signalisation maritime et de l’histoire de la construction métallique industrielle. Le fonds photographique est constitué de documents essentiellement noir et blanc, présentant les diverses activités de la firme entre les 2e et 3e quarts du XXe siècle (production d’appareils de signalisation maritime mais aussi de projecteurs pour la marine, la guerre et l’aviation, éclairages pour les théâtres, façades, etc.).

Plan de tour en fer, © Universcience-Cité des sciences et de l’industrie