Apollon et les muses jetant des fleurs sur le temps, Étude de nu pour une muse, Jacques Réattu, 1819

Fin 2012, nous avons numérisé le fonds de dessins de Jacques Réattu (1760-1833) ainsi que 6 carnets de croquis regroupant près de 500 dessins conservés au Musée Réattu à Arles.

Jacques Réattu a été formé à l’Académie royale de peinture et sculpture. Ainsi, le dessin tient une place fondamentale dans son travail et couvre la totalité de sa carrière de 1776 à 1830.
Le fonds rassemble des dessins sur papiers de différents formats et types : papiers bleus, papiers préparés, papiers huilés, calques. Dessin à la pierre noire, craie blanche, sanguine, plume, lavis, avec mise au carreau. Jacques Réattu dessine des académies, des études anatomiques, des études d’après l’antique, d’anatomies et de draperies ainsi que des compositions préparatoires.
Nous avons numérisé ces dessins de sorte à ce que tous les détails présents sur le papier soient visibles sur le fichier numérique final : le grain du papier, le crayon utilisé, les effets de volumes, les traits de crayon…Nous avons optimisé les contrastes pour respecter et mettre en valeur les rehauts de craie blanche notamment. Il était important que la sensibilité du travail de l’artiste se retrouve dans les images numérisées.
Jacques Réattu s’était spécialisé dans la peinture d’histoire. Il fut l’un de ceux qui renouvelèrent l’iconographie de la peinture d’histoire à des fins politiques dans les années 1790. Ses peintures et ses nombreux dessins permettent de mieux comprendre les mutations de l’art sous la Révolution.
En 1868, la fille de Jacques Réattu a légué à la ville d’Arles de nombreuses œuvres. En son hommage, la ville a donné son nom au musée établi sur les lieux de sa résidence.

Sources : Musée Réattu.