Album de l’exposition universelle de 1900, collection Félix Potin

Pour l’Historial de la Grande guerre, Azentis a numérisé 57 albums photographiques, soit un peu plus de 9000 photographies de la vie des soldats durant la première Guerre mondiale.

L’Historial de la Grande Guerre est implanté à Péronne, dans la Somme, depuis 1992, sur ce que fut la ligne de front, où plus de vingt nations sont venues combattre au cours de la Première Guerre mondiale. C’est le seul musée traitant à la fois de la vie quotidienne des soldats et de celle des civils durant la Première Guerre mondiale.
Le Musée concerne un important fonds photographique documentant cette époque. Dans son aspect multiforme, ce fonds représente la guerre au quotidien vue sous l’angle anthropologique et international. De ces milliers de clichés, une petite partie est déjà numérisée, 2740 images sont référencées sur le site des Archives Départementales de la Somme.
Azentis a participé à la troisième campagne de numérisation. Les documents traités sont des photographies argentiques et des albums photographiques réalisés par des combattants allemands, français et britanniques. Les tirages sont de formats variés ; en noir et blanc ou sépia.
A l’époque, de nombreux soldats ont utilisé le Vest Pocket Kodak à film souple. De petite taille, il était facile à transporter. Certaines photos étaient ensuite vendues par les combattants à des journaux.
Lors de leur numérisation, les documents, très fragiles, ont été manipulés avec précaution, en deux temps. D’abord l’ensemble de la planche a été numérisée, puis chaque photographie a été numérisée une seconde fois individuellement avec une très haute résolution.  Il sera alors possible de zoom dans l’image en ayant un grand niveau de détail.

Album anonyme montrant la vie quotidienne de l’ambulance 6/6 (hôpital d’évacuation), © Historial de la Grande Guerre
Image extraite de l’album anonyme montrant la vie quotidienne de l’ambulance 6/6 (hôpital d’évacuation), © Historial de la Grande Guerre

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les albums de photographies représentent des témoignages de référence pour connaître le parcours d’un combattant de la Grande Guerre, à ceci près qu’il s’agit le plus souvent de sous-officiers ou d’officiers, souvent versés dans l’artillerie, et dont certains de leurs auteurs restent anonymes. Des soldats sans histoire mais aussi des personnages célèbres mobilisés, tels Maurice Chevalier, prisonnier à Alten Grabow, Henri Barbusse et Georges Duhamel, ont pris des photographies, pour eux-mêmes, pour leurs proches, pour témoigner de leur participation à cette guerre mondiale.

Sources : Site Internet de l’Historial de la Grande Guerre, et Marie-Pascale Prevost-Bault, conservatrice du musée