Dans le cadre du plan de numérisation lancé par la Ville de Nîmes, Azentis a installé son atelier de numérisation le 14 novembre dernier, dans les locaux du musée.

Ce plan a pour objectif de constituer une collection de ressources numériques. En effet, c’est un outil indispensable à la gestion des collections, à la recherche scientifique, à l’édition et à la diffusion, dans un but de sauvegarde et de valorisation du patrimoine.
Cette première phase de numérisation concerne environ 3600 documents originaux de natures et de formats très différents. Répartie dans les deux musées, la sélection d’objets se compose de vêtements, de coiffes, d’accessoires et de textiles. On compte également des documents à plats tels que des registres, des estampes, des affiches et des dessins. La pluralité des objets nécessite un matériel de numérisation adéquat, adaptable à chaque typologie d’objet. Une attention toute particulière sera portée aux habits de lumière, véritables objets d’art. En effet, ce sont les costumes de toreros, parfois cousus avec du fil d’or ou d’argent.

Le Musée du Vieux Nîmes a été créé en 1920 par Henri Bauquier pour rassembler le patrimoine culturel de la Ville de Nîmes. Premier musée de la région, il conserve et présente l’histoire de la ville depuis la fin du Moyen Age. Témoins du quotidien des habitants, les objets conservés, parfois insolites, sont mis à l’honneur lors de fréquentes expositions temporaires, organisées autour d’un thème ou de l’actualité.

Musée des Cultures taurines

Dans un deuxième temps, Azentis installera son atelier dans les salles du Musée des Cultures taurines. Situé non loin des arènes de la Ville, il raconte l’histoire et les spécificités des jeux taurins nîmois à travers des œuvres d’art et des objets typiques. Inauguré en 2002 à l’occasion du cinquantenaire de la féria de Nîmes, le Musée vit depuis au rythme des expositions temporaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *