Dans le cadre du projet Europeana Regia, la société Azentis a installé son atelier de numérisation au sein de la Bibliothèque de Valenciennes le 9 novembre 2011. Durant 2 mois et demi, 67 manuscrits carolingiens datant du IXè au XIIè siècles ont fait l’objet d’une numérisation. Au final, 15 000 pages ont été numérisées et ont enrichi la bibliothèque virtuelle.

Parmi les 1500 manuscrits conservés à la bibliothèque de Valenciennes, 70 datent de l’époque carolingienne et proviennent de l’Abbaye de Saint-Amand. C’est-à-dire l’ancien foyer intellectuel et artistique majeur du nord de la France. Ainsi, les religieux y résidant ne se sont pas limités à étudier la théologie et l’histoire. En effet, ils se sont également intéressés aux auteurs classiques de la philosophie et à l’étude de la rhétorique, de la dialectique et de l’astronomie.

La société Azentis a numérisé, entre autres, le manuscrit 99 « L’Apocalypse de Saint-Amand » (IXè) et le manuscrit 150 (IXè). Ce dernier a fait l’objet de plusieurs études depuis la découverte de la « Cantilène de Sainte Eulalie ». Relatant le martyre d’une jeune fille, elle a été reconnu comme étant le plus ancien texte poétique écrit en langue française.

Europeana Regia

Après la Bibliothèque municipale de Reims, c’est au tour des bibliothèques d’Amiens métropole de contribuer au projet européen. Il s’agit du premier projet collaboratif européen de numérisation en nombre de manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance. Lancé au début de l’année 2010, ce projet réunit cinq grandes bibliothèques européennes (en France, Belgique, Allemagne, Autriche et Espagne). Plus de 300 000 pages seront numérisées au total, comprenant 426 manuscrits de l’Empire carolingien, 163 manuscrits de la Librairie du Louvre, à l’époque de Charles V et sa famille, et 282 manuscrits de la bibliothèque des rois aragonais de Naples.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *