Dans le cadre du projet Europeana Regia, la société Azentis a installé son atelier de numérisation à la Bibliothèque d’Amiens. Durant 3 semaines, environ 17 manuscrits carolingiens datant des VIIIème et IXème siècles ont fait l’objet d’une numérisation. Au final, 4 600 pages ont été numérisées et ont enrichi la bibliothèque virtuelle.

 

Les trésors de la bibliothèque

Les bibliothèques d’Amiens Métropole conservent 177 manuscrits copiés et décorés dans le scriptorium de l’abbaye de Corbie, l’un des plus importants du Moyen Age. Les moine y créèrent la « minuscule caroline de Corbie ». En effet, c’est une écriture aux lignes arrondies et uniformes, facile à lire afin d’avantager la diffusion des connaissances. Par ailleurs, elle est identifiable notamment dans l’Evangéliaire et la Bible de Maur Dramne. Ces deux ouvrages ont été numérisé par Azentis, tout comme le Psautier de Corbie qui, lui, se distingue par ses magnifiques ornements. Toutefois, cette sélection de manuscrit ne concerne pas que des textes religieux. On compte également des livres de grammaire, témoins du souci des copistes de perfectionner la maîtrise de la langue latine ainsi qu’un ouvrage scientifique traitant de l’astrologie.

Europeana Regia

Après la Bibliothèque municipale de Reims, c’est au tour des bibliothèques d’Amiens métropole de contribuer au projet européen. Il s’agit du premier projet collaboratif européen de numérisation en nombre de manuscrits du Moyen Age et de la Renaissance. Lancé au début de l’année 2010, ce projet réunit cinq grandes bibliothèques européennes (en France, Belgique, Allemagne, Autriche et Espagne). Plus de 300 000 pages seront numérisées au total, comprenant 426 manuscrits de l’Empire carolingien, 163 manuscrits de la Librairie du Louvre, à l’époque de Charles V et sa famille, et 282 manuscrits de la bibliothèque des rois aragonais de Naples.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *