Numérisation des œuvres de Germaine Pratsevall

Sans titre, 1997

Sans titre, 1997

 

Pour le Musée Réattu, Azentis a numérisé les œuvres de cette artiste rare, peintre de la couleur et de la lumière. Une exposition lui a été consacrée à Arles du 8 avril au 11 juin 2017.

 

 

C’est à Azentis que le Musée Réattu a confié la numérisation directe de peintures originales de Germaine Pratsevall (née en 1935) sur papiers de différents formats.

En 1986, le musée Réattu lui a organisé sa première exposition institutionnelle. A cette occasion, l’artiste a fait don au musée d’une œuvre grand format caractéristique de son travail, le papier chiffon perforé et peint. Et, en  2016 l’artiste a décidé de faire don au musée de 350 peintures, créées entre 1979 et 2004 et 134 gravures.

Le processus de création, auquel Germain Pratsevall est fidèle, repose sur la répétition du geste. Elle perfore toute la surface du papier chiffon, pour permettre à l’air et à l’espace de pénétrer. Elle trempe ensuite la feuille dans un bac rempli de peinture. Le support disparaît au profit de la matière picturale.

Azentis a réalisé une numérisation précise. Les images obtenues permettent une observation poussée du geste de l’artiste.

Sans titre, recto, 1998

Sans titre, recto, 1998

 

Chaque perforation d’aiguille est visible lorsque l’on zoome dans l’image.

Sans titre, verso 1998

Sans titre, verso 1998

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Germaine Pratsevall, Papiers chiffons…, Exposition du 8 avril au 11 juin 2017, au Musée Réattu

This entry was posted in Numérisation, Peintures et dessins and tagged , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>