Numérisation des lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo

Juliette Drouet à Victor Hugo, 1er janvier, vendredi soir 5h ¼, 1841, © Mairie de Paris / Maison Victor Hugo – Paris

 

 

 

 

Conservées à la Maison Victor Hugo, musée de la Ville de Paris, ces lettres ont été numérisées l’année dernière dans le but de diffuser ces témoignages écrits de la vie de Victor Hugo.

Juliette Drouet (1806-1883) ne fut pas seulement la compagne de Victor Hugo durant cinquante ans, elle fut aussi une grande épistolière.
Manière de tromper l’attente de son « grand homme », mais bientôt exigée par Victor Hugo lui-même, elle écrivit quotidiennement, du premier billet présumé daté du 16 février 1833 au dernier «  certificat de vie » du 1er janvier 1883, comptant parfois jusqu’à trois missives par jour. Tout au long de sa vie, elle exprima à travers 20 000 lettres ou simples mots son amour à l’écrivain. La Maison de Victor Hugo en conserve un peu plus de 1000. Aujourd’hui numérisées, elles sont désormais accessibles sur le portail « Collections » de la Ville de Paris.

Pendant plusieurs jours, un atelier de numérisation a été installé au sein de la Maison Victor Hugo, situé sur la place des Vosges dans l’ancien Hôtel de Rohan-Guémené.
Le photographe a effectué une numérisation directe des documents originaux sur de multiples supports et différents formats. Les fichiers numériques livrés sont de haute qualité ; reproduisant de la façon la plus fidèle possible les encres et la texture du papier Tout est mis en œuvre pour donner au lecteur la sensation de parcourir le vrai document rédigé de la main de Juliette Drouet.

Les lettres numérisées se répartissent pour l’essentiel sur les années 1846-1851, que complètent des comptes de dépense en 1832 et 70 lettres pour la période de 1870 à 1882. Un certain nombre a été enrichi par Juliette, de dessins humoristiques – où pointe parfois une jalousie féroce –, la représentant seule ou avec Victor Hugo dans leur querelles d’amoureux.

Contact : Michèle Bertaux, mail : michele.bertaux@paris.fr

Sources : Maison Victor Hugo

This entry was posted in Lettres, Numérisation and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.