Numérisation des collections du musée de la Monnaie de Paris

Poids Akan, laiton, Côte d'ivoire et Ghana

Poids Akan, laiton, Côte d’ivoire et Ghana

 

Le marché débuté en 2016 avec la Monnaie de Paris, vient de s’achever par la numérisation, sur site, de la collection de poids Akan. Nous avons été impressionné par la richesse graphique et la diversité de ces figurines décorées qui servaient à peser l’or dans la région de la Côte d’Ivoire et du Ghana actuel. Un nouveau projet de numérisation de monnaies est prévu pour cet automne.

 

 

Pour la troisième fois, nous avons numérisé les collections patrimoniales de la Monnaie de Paris. Dans la continuité des projets de 2016 et 2018, nous avons installé un studio de prises de vues dans les locaux de notre client.
Cette fois-ci, la Monnaie de Paris nous a confié sa collection de poids Akan.

Les peuples Akan (Afrique de l’Ouest), Ashanti en particulier, usèrent de l’or comme moyen de paiement jusqu’à ce que s’imposent les monnaies coloniales au début du XXème siècle. Conservé en poudre dans de petites boîtes, cet or était pesé au moyen de balances et de poids. Plus de 2000 de ces poids sont conservés dans la collection de la Monnaie de Paris, grâce à divers legs et dons (Henri Abel et Jean-Claude Dumoulin). Depuis 2018, la Monnaie de Paris constitue la troisième collection au monde de poids Akans !

Cette collection recense nombre de poids à peser l’or en laiton, fabriqués à l’unité selon la technique de la cire perdue. Pour la plupart, les poids sont ornés de compositions géométriques, de pyramides à degrés, de représentations humaines, animales et végétales, de symboles astraux ou d’objets emblèmes du pouvoir, attestant de la diversité des sources d’inspiration et d’interprétation.

akan_02067_400px

akan_02097_400px

 

 

 

 

 

 

 

 

La Monnaie de Paris a conçu une exposition, « Akan, les valeurs de l’échange » dont l’inauguration est prévue ce printemps.

À travers une sélection méticuleuse, le Musée du 11 Conti explique les origines et les originalités insoupçonnées de ces petites figures qui nous plongent dans le quotidien de cette région d’Afrique.

akan_02145_400px

akan_02321_400px

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons apporté un grand soin à la manipulation des objets. Notre photographe, expérimentée dans le traitement des monnaies et médailles et elle n’utilise que du matériel permettant une bonne qualité de restitution sans risque de dégradation de l’original.

Au cours de nos différents projets pour la BnF, les musées parisiens et la Monnaie de Paris, nous avons acquis l’expertise nécessaire à une analyse fine des objets et des complexités inhérentes aux particularités de la matière. Notre savoir-faire nous permet de neutraliser et jouer sur les ombres et les brillances et de restituer convenablement les reliefs. Les monnaies doivent être photographiées selon un angle spécifique, réputé optimum pour la restitution des parties graphiques.

Nous avons veillé à la restitution de chaque détail et travaillé l’éclairage pour mettre en valeur les creux et reliefs des objets.

Les objets numérisés sont à consulter sur le site des collections patrimoniales de la Monnaie de Paris.

Sources : Monnaie de Paris

 

This entry was posted in Numérisation, Vues d'objets and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>