Numérisation de contretypes sur plans film en nitrate de cellulose du fonds Emile Mayer

Belfort, le Lion (œuvre de Bartholdi) mesure 22m de longueur et 11m de haut, 1955

Belfort, le Lion (œuvre de Bartholdi) mesure 22m de longueur et 11m de haut, 1955

 

Le Territoire de Belfort nous a confié un fonds iconographique d’intérêt patrimonial pour réaliser sa numérisation à des fins de conservation.


 
 
 
 
 
 
 
 

Il s’agit du fonds d’Emile Mayer (1882-1959), un photographe belfortain, auteur de nombreuses cartes postales documentant la région entre 1900 et 1940.

Ces images photographiques ont une haute valeur patrimoniale. Elles sont la dernière matrice de nombreux contretypes de clichés originaux. Elles conservent l’empreinte photographique d’une époque révolue, la mémoire d’espaces naturels (plaines, montagnes, rivières, etc.), de villes et de villages (habitats, industries, commerces, monuments, scènes de la vie quotidienne, etc.), dans le Territoire de Belfort mais aussi, dans les départements limitrophes (Doubs, Haute-Saône, Vosges et Haut-Rhin).

doc_0245_Ballon d'Alsace, en hivers, un groupe de skieurs-1955_1500px

Ballon d’Alsace, en hivers, un groupe de skieurs-1955

 

 

Belfort, les halles-1955

Belfort, les halles-1955

 

Les objectifs de cette numérisation visent à donner aux usagers des Archives départementales l’accès à ce patrimoine photographique unique et à faciliter l’exploitation des images à l’occasion d’actions de valorisation du patrimoine.

La numérisation permet aussi de répondre aux problématiques urgentes de conservation des plans film, afin de préserver la santé des agents des Archives et l’état sanitaire des collections photographiques environnantes. Les images numériques de substitution permettront d’engager la destruction des plans films originaux.

En effet, le fonds numérisé est en grande partie composé de contretypes monochromes sur plans films en nitrates de cellulose. Il s’agit d’une matière dangereuse pour les personnes et pour l’environnement.

Utilisé dès 1875 dans la fabrication de films cinématographiques et photographiques, le nitrate de cellulose est présent dans de nombreuses collections et centres d’archives.

Lorsqu’ils se dégradent, les supports en nitrate de cellulose libèrent des gaz azotés qui attaquent la gélatine de l’émulsion photographique et les conditionnements en papier, carton ou métal. En outre, ces gaz sont toxiques pour la santé des personnes et ils appartiennent à la famille des comburants auto-inflammables. Les incendies de nitrates de cellulose sont extrêmement violents.

 

This entry was posted in Numérisation, Photographie, Phototypes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>